Articles de presse

Revue de presse des articles sur le carnaval de Dunkerque. Médias locaux et nationaux : La Voix du Nord, Delta Fm, Le Phare... 

La cantinière de Cacaille a décidé de prendre sa retraite et livre ses meilleurs souvenirs. Le rire de Bout’Zan, alias Doriane le Bris, manquera aux carnavaleux. La cantinière a laissé sa place à Élizabeth, la deuxième cantinière et la fille de Cacaille.

Ce mercredi, le sous-préfet, Éric Étienne, et le maire de Dunkerque, Patrice Vergriete, ont dévoilé le dispositif de sécurité qui sera déployé lors des bandes dunkerquoises. Sans entrer dans le détail, pour éviter de donner de mauvaises idées à des personnes mal intentionnées...

« Un agent de sécurité (services de police et moyens privés, ndlr) pour cent personnes présentes dans le carnaval »

Ce dimanche après-midi, Pich 1er a vécu une grande première en dirigeant la bande de Téteghem. Et pour une première, le nouveau tambour-major s’en est plutôt bien tiré ! « C’est une fierté et un honneur pour moi d’être là, à cette place », confie-t-il.

Vendredi soir, les Kiekeun Reusche organisent la Kingstar Académie, un bistrot-crochet, sur le mode des radio ou télé-crochets, mais en beaucoup moins sérieux ! Ceux qui le souhaitent peuvent venir chanter une ou plusieurs chansons de chapelle de leur cru. Les meilleurs seront sélectionnés pour se produire au Kiekeun Feestival, le 3 mars.

 

Ce samedi soir, le bal des Kakernesches a réuni plusieurs milliers de masquelours assoiffés de chahut. Retour sur une soirée très animée !

Même quand c’est fini, ça continue ! Une fois que la saison carnavalesque sera passée, il sera possible de prolonger la fête grâce aux objets ou œuvres d’art qui fleurissent sur le marché. Tour d’horizon (non exhaustif).

Le carnaval de Dunkerque a débuté samedi 20 janvier. Une période festive qui remonte au Moyen-Âge et qui a des traditions bien établies. La saison des carnavals est lancée. Le carnaval de Dunkerque a débuté samedi 20 janvier avec le bal du chat noir et sera suivi par d'autres festivités partout dans le monde comme à Venise ou Rio. D'où vient la tradition du carnaval ?

On ne peut pas porter de costume militaire ou religieux lors des bals et des bandes du carnaval dunkerquois. Ce n’est pas nouveau, mais les contrôles sont plus stricts cette année, du fait de l’état d’urgence. Voilà qui bouscule les habitudes de certains carnavaleux !

Dix mille carnavaleux se sont retrouvés samedi soir au Kursaal de Dunkerque pour le bal du Chat Noir, premier d'une longue série qui inaugure officiellement la saison 2018 du carnaval.

Espace et moment de liberté par excellence, le carnaval de Dunkerque, qui vit jusqu’à mardi ses Trois-Joyeuses, s’adapte à l’état d’urgence. Les différentes bandes de la ville, au premier chef celle de Dunkerque, qui a lieu ce dimanche, sont encadrées par une sécurité renforcée, et les parcours condensés.

Avec leurs couleurs vives et diverses, ils contrastaient avec le gris du ciel. C’est dans une atmosphère non pas brumeuse mais bien joyeuse que des centaines de carnavaleux ont pris place derrière Claude II, samedi, à Fort-Mardyck.

Avec Patrice Vergriete en nouveau tambour-major de la mairie de Dunkerque et Marjorie Voituriez, son adjointe aux Fêtes, en nouvelle cantinière, la nouvelle équipe municipale (mais aussi les carnavaleux) apportent quelques changements à l’événement. Tour de bande.

Il fallait marquer le coup. Pour les 30 ans de la disparition du plus célèbre des tambours-majors du carnaval de Dunkerque, la confrérie éponyme a mis sur pied une grande soirée d’hommage à Cô Pinard II, alias Jean Minne, décédé le 3 mai 1988. L’occasion de dévoiler l’objet collector réalisé spécialement pour l’événement...

Le carnaval de Dunkerque, c'est une ambiance, une tradition, une fête... et une langue ! Voici quelques expressions pour mieux comprendre ce qui se dit dans les bandes.

Stéphane Verstaevel-Magnier répond aux questions que se posent les enfants dans son dernier ouvrage à vocation pédagogique.

L’association Cô Pinard’s de Petite-Synthe a fait le pari de créer le premier géant à l’effigie du tambour-major afin de préserver la mémoire de cette figure emblématique du carnaval. Elle lance sur internet un financement participatif.

Ce dimanche après-midi, Bourbourg a vécu au rythme du carnaval. Chaudement ! Bien malin celui qui aurait pu penser en faisant le calendrier des bandes de carnaval que le cru 2017 de celle de Bourbourg serait si chaud.

ARMBOUTS-CAPPEL.

Pour l’association carnavalesque des Creut’ches, présidée par Vincent Cau, la philanthropie n’est pas un vain mot. Cette année, 9 500 € ont été distribués : 3 000 € pour l’association Christopher pour l’aide au financement d’une aire de jeux à l’institut d’éducation motrice de Zuydcoote ; 3 000 € pour l’école Jules-Ferry d’Armbouts-Cappel pour équiper les classes en matériel numérique ; 2 000 € en bons d’achat pour les Restos du cœur du canton de Bergues ; 1 000 € pour le foyer médicalisé Le Relais des Moëres de Téteghem ; 500 € pour le collège du Looweg de Crochte pour le financement d’un voyage en Angleterre.

Edition de La Voix du Norddu 21/01/15

Créée en 2005, la société Urgentis est présente lors des nombreux bals de carnaval au côté des secouristes. Le dispositif se compose d’un médecin et d’une infirmière urgentistes en mesure de soigner sur place les carnavaleux blessés ou victimes de malaises.

Depuis l'élection de Patriece Vergiete comme maire de Dunkerque en mars 2014, une question existentielle trotte dans les têtes colorées des Carnavaleux : mis à part les traditionnels harengs, que va jeter Patrice Vergriete depuis le balcon de la mairie, le jour de la bande de Dunkerque (15 février) ?