[VDN] Les Pénelècres : Souvenirs d'un toureloure fort sérieux

« T'as pris ta clef ? » Walle walle, ça recommence ! ...

C'est dingue, dès qu'arrive le carnaval j'entends ce reint'che tous les week-ends. À croire que j'suis un bout'che cadeule à qui on peut pas faire confiance. Tu crois qu'elle dirait : « T'as pris ton pouncre, ton pense wispeul ? Prends pas froid mon livet'che et oublie pas ton pépin, je sais comme t'y tiens. » Des clous ! C'est toujours « T'as pris ta clef ? » Et puis d'abord, qu'est-ce qu'elle en sait que j'vais rentrer tard ? C'est possible que ça va m'casser les reins l'carnaval, que j'en aurai marre de tous ces casins-modèles qui chantent dans des chapelles. Peut-être que la tarte à Jeanine ou l'podingue à Cinette i' seront moins bons qu'les autres années.

Peut-être que la Cantate à Jean Bart elle va pas m'faire partir à pleurer mes yeux deyors. Tout ça c'est pour l'plaisir de m'envoyer des pikt'ches.

Bon... peut-être une fois ou deux j'ai eu besoin d'ma clef... mais c'était pas d'ma faute. Une fois, c'était à la bande de Dunkerque. J'avais fait la bande du départ jusqu'au rigodon sans m'arrêter. Pas une pinte, pas un bet'che eud'beultekase, pas une crêpe au pastador et même pas un streule. En général, je fais la bande toujours comme ça. Là, le rigodon était terminé et j'allais bien sûr rentrer directement à mon kot' quand j'me suis souvenu que j'devais passer chez not' président pour passer une commande de ramolats. Bon, il semblerait qu'il a pus son kramt'che place de la République. Du coup j'ai mangé une tite soupe. Après j'ai voulu partir mais y avait un pékedemelle de Prout, de Blues Zoulous, de Beultes, de Noirs, de Zaza... Ah non, ça y n'avait qu'unn'... qui arrêtaient pas d'chanter. Je savais même pas qu'i' z'écrivaient des chansons tous ces veint'ches. Mais bon, i' z'étaient devant la porte et comme j'suis bien poli, que je tiens ça d'ma moudre, j'suis resté clouk en attendant qu'ça passe.

Enfin, on est tous sortis et Bébert Rigodon m'a proposé de me prendre dans son auto. Moi je pensais qu'i' me ramenait à mon kot', et bin non, directement au Kursaal d'où ç'qu'y avait un bal soi disant. Je voulais pas faire mon pitchecontroïlle mais j'avais mes jambes en papedouk avec cette sacrée bande que j'avais fait alors j'ai dit d'accord mais on leule pas.

Quand i' sont passés avec leurs bleck'ches, leur zwint'ches et leurs duèls et que les COPS nous ont jeté en voie, j'étais soulagé. Mais en sortant deyors i' tombait des molleyounes et Bébert a pus voulu prendre son auto. Une patrouille de côtres avait l'air de fort vouloir nous prendre en stop mais on a pas insisté.

J'ai pas compris pourquoi Bébert est passé par la Citadelle pour aller à Coudekerque mais comme on était frèques, on s'est arrêtés chez Zizine pour se réchauffer un peu et prendre un chocolat-minck et du couckestut'. Strounte, elle en avait pus. On a essayé les autres popines du quai, et y en a une palanquée. Y en a tellement, qu'à un moment donné, j'ai entendu la clique qui donnait le départ de la bande.

Je passe les détails, j'ai fait la bande du début jusqu'à la fin... Et bin, quand je suis rentré à mon kot' le mercredi, j'ai eu besoin d'ma clef... surtout pour récupérer mon packche qu'elle avait mis devant la porte mais qu'elle avait coincé quand elle l'a fremée.

Mais c'est vieux comme mes robes tout ça. Asteur, on est rien qu'ça bien, comme des coqs en plâtre. Depuis que j'lui ai dit que j'allais faire la bande de Téteghem cet après-midi, elle me parle pus du tout pour que je me concentre sur mon grime. C'est quand même une sacrée bonne gamine. Ah si... elle m'a dit un truc : « Oublie pas ta clef. » •

Lexique : toureloure, qui aime faire carnaval ; reint'che, rengaine ; bout'che cadeule, bébé ; pouncre, porte monnaie ; pense wispeul, pense-bête où l'on inscrit ses chansons ; livet'che, amour ; casin modèle, casse-pieds ; pikt'che, réflexion désobligeante ; faire une streule, uriner ; kot', maison ; ramolat, radis noir ; kramt'che, étal de marchand ; pékedemelle, méli-mélo ; rester clouck, rester inactif ; pitchecontroïlle, contrariant ; avoir les jambes en papedouk, être très fatigué ; blekt'che, ramasse-poussière ; zwint'che, balayette ; duèl, serpillière ; COPS, agent de sécurité ; jeter en voie, envoyer balader ; molleyoune, neige fondue ; côtre, policier ; couckestut', tranche de pain, gâteau ; strounte, merde ; popine, bistrot ; packche, valise.

 

dimanche 05.02.2012, 05:14 - La Voix du Nord

|  PARLER DUNKERQUOIS |

Partager